Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelle agitation dans le microcosme ! L'affaire Wikileaks et la révélation des mémos diplomatiques (dont d'ailleurs plus personne n'a rien a faire) énerve tout le petit monde journalistique "traditionnel" (comprendre : ceux qui bossent dans les médias traditionnels).

Accusé "Assange", levez vous !
Et voici l'accusation : "Internet c'est la Stasi...en pire" affirme l'admirable Catherine Nay. "le Cambriolage de Wikileaks" moralise le basquo-bérnais Aphatie. Bon le directeur de la rédaction du Monde, journal partenaire de la "fuite" n'est pas accusé de recel, on a eu chaud. Et pourtant, si on va au bout de la logique, Xavier Niel, milliardaire du net, est un des actionnaires du "quotidien du soir"...Tu vois ce que je veux dire Jean-Michel, entre crapules du web...on s'entraide ;-) (attention Jean-Michel, si tu tombes sur cette note, le signe ;-) est dans notre langue un "clin d'oeil", ce qui exprime du "second degré", donc de l'humour.).

Mais quel est le problème avec ces fuites ?
Diffuser des documents qui devraient rester confidentiels, c'est pourtant vieux comme le secret de l'instruction non ? Quand le Canard, le Point (en son temps), le Monde diffusent des PV d'audition en quasi intégralité, cela ne vous choque pas. C'est hors la loi de la même manière non  ?
A mon avis, il n'y a aucune différence entre la récupération de fichiers numériques et la réception par fax de la part d'un greffier, d'un inspecteur de la PJ, d'un contrôleur du fisc d'un PV d'audition ou d'une feuille d'impôt ! (Chaban, si tu m'entends ;-))

Fracture numérique !
Cette affaire Wikileaks révèle au grand jour la fracture numérique dont est victime la presse. Je ne reviendrai pas sur ce retard incroyable de cette industrie (la presse) en matière numérique. Nous sommes quasiment en 2011 et les médias traditionnels en sont encore à batailler pour tenter de dénigrer les nouveaux acteurs et les nouvelles formes de journalisme ! Pour moi cette attitude est la même que celle de l'industrie du disque il y a quelques années. Elle entendait lutter contre les "méchants pirates". Bon évidemment, les capitaines de cette industrie oubliaient de dire qu'il avaient pendant 10 ans négligé la recherche (détection d'artistes) au profit de la valorisation de compilations et d'artistes de la télé-réalité. Bref, faire du cash à court terme ! Les députés, les ministres ont suivi. Comme aujourd'hui, Besson va dans le sens d'Aphatie en interrogeant ses services pour trouver un moyen d'interdire Wikileaks en France. Sincèrement, si j'étais ministre de l'économie numérique je profiterais de l'occasion pour valoriser l'entreprise de Roubaix OVH, symbôle d'une réussite locale dans son métier. Dans une région durement touchée par la crise, en pleine mutation industrielle, l'expertise d'OVH devrait être célébrée par l'Etat.

Que va t'il se passer ?
Pas grand chose à mon avis. Jean-Michel continuera de morrrrrraliser, Catherine Nay de dire des bêtises, Assange de recevoir des fichiers confidentiels, Le Canard de recevoir des fax confidentiels. Côté "néo journalistes", la bande d'Owni finira par se fâcher parce qu'un des deux Nicolas sera jaloux des passages télé de l'autre et vice versa (oui néo-journalisme et égo surdimensionné ne sont pas incompatibles), à l'université de Columbia (NYC) la filière de data-journalisme fournira des informaticiens journalistes aux médias américains qui finiront par développer pour de bon ce mode de journalisme. Les médias français après de longs débats sur le problème de la supprématie de la culture anglo-saxonne par rapport à la spécificité de la francophonie finiront par acheter les services vendus par les multinationales de l'information américaines.

ps : cette fracture n'est pas un problème d'âge mais d'état d'esprit. Je vous laisse avec les propos de Joël Aubert, ancien directeur de la rédaction de Sud-Ouest, aujourd'hui porteur du projet Aqui.fr !

 

Tag(s) : #Uncategorized