Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entre les affiches du film « Mon boss est psycho » et cette étude américaine  qui démontre que 4% des patrons seraient des « Psychopathes qui ont réussi ».  Quand on est entrepreneur en ce moment, on a de quoi s’interroger sur sa santé mentale. Après quelques années d’entreprenariat j’en suis maintenant persuadé :
entrepreneur = grand malade !

Et cette chronique accessible sur Lemonde.fr sur Steve Jobs est édifiante : la capacité de création et d’innovation du génie d’Apple vient de l’abandon de sa mère et de l’absence de son père…

Psychoapple

Si j’ai bien compris, le psychopathe développe notamment un certain sens de l’analyse de la personnalité, des faiblesses, des « jardins secrets » des personnes qui l’entourent pour les manipuler et dans les cas les plus graves les détruire.

Le psychologue américain Paul Babiak cité par 20 minutes, affirme que,  dans le cadre professionnel, le psychopathe maîtrise ses actes en les enrobant dans une bonne couche de « management ». Et le pire, c’est que plus le patron est atteint, plus il passe pour un être charismatique ! (Steve, Xavier si vous nous entendez !)

Pour moi, la frontière est ténue entre la manipulation et la persuasion. En effet, l’entrepreneur croit en ce qu’il porte…Et il veut absolument convaincre toutes les personnes  autour de lui (collaborateurs, famille, amis). Et parfois, il faut le dire…tous les moyens semblent bons pour y arriver.  

Ainsi, la conclusion de cette chronique du Monde : "Steve Jobs est un mythe non pas parce qu'il avait des visions, mais parce qu'en réalisant ses obsessions, il a vaincu les deux puissances complices qui, contrairement aux apparences, s'acharnent aujourd'hui à compromettre notre avenir : la technique aveugle et son administration, l'esprit de gestion. »

Réaliser ses obsessions….C’est cela oui…

 

Tag(s) : #Uncategorized