Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après avoir longuement défendu l'apprentissage sur France Inter, le PDG de Veolia avoue que ses enfants sont trop brillants pour être "apprentis". Et la polémique enfle. Tu en penses quoi ?

 

Tout d'abord, il faut savoir que Veolia, l'entreprise présidée par Antoine Frérot accueille de nombreux apprentis dans ses filiales. L'apprenti, attention, ce n'est pas obligatoirement une personne qui sera titulaire en fin de parcours d'un CAP. Il existe aujourd'hui des Universités qui forment des apprentis qui seront titulaires d'un Master 2 en fin de parcours. J'ai personnellement accueilli et embauché une apprentie qui a obtenu brillamment un master 2 en intelligence économique et  de veille au sein du CFA de l'Université de Bordeaux IV.

L'apprenti est donc une personne qui apprend un métier. On pourrait donc même dire qu'un étudiant en médecine est un apprenti...puisqu'il va passer plusieurs années, nombreuses années à apprendre son métier de médecin ou de chirurgien ou de spécialiste.

Alors pourquoi le Frérot du CFA a buggé comme ça ? Explication. 
Tout d'abord, bravo au journaliste qui a utilisé une méthode qui fonctionne à chaque fois pour détruire l'armure concoctée par Anne Méaux ou un de ses éminents confrères : l'intime ! C'est dégueulasse mais ça marche à chaque fois ! Le gars est sur les rails pendant toute l'interview : l'emploi, la jeunesse, l'apprentissage...tout ça. Il est parfait Tonio. C'est impersonnel, c'est répété. "Attention monsieur, vous êtes sur France Inter, ce sont de dangereux gauchistes, ils détestent l'entreprise. Vous êtes le diable donc une seule ligne : l'entreprise, c'est la vie, la jeunesse, l'emploi". OK. Perfect. Puis arrive la saloperie de base, l'arme de destruction massive : les enfants. 

Et là, Anne et ses consignes s'éparpillent comme une brassée de buis à la fin d'une messe des rameaux. Putain, bon sang ne saurait mentir ! Tu crois quoi, jeune gauchiste mal élevé que Marie Charlotte* va terminer dans un CFA ? Bah, elle est trop brillante, elle fait médecine. ET bingo !

Alors, personnellement, Frérot, je ne te jetterai pas la pierre parce que malheureusement tu n'es pas le seul dans cette situation. J'ai co-animé pendant une année des ateliers devant des chefs d'entreprises qui avaient du mal à recruter des jeunes dans des métiers manuels.Il n'y avait pas assez d'apprentis formés, pas assez de candidats. Je me souviens du jour où devant 200 patrons très remontés face au manque d'apprentis j'avais demandé : et vous , vos enfants, vous les mettriez dans un CFA ? (oui j'ai aussi été un enc... de journaliste au début de ma vie professionnelle ;)) Et là. ZERO. Aucun. Personne. Même réaction que toi. Ils sont trop bien pour ça mes héritiers.

A ta place j'aurai demandé à la tablée dans le studio de France Inter : et vous ? vos enfants, vous en avez en apprentissage ? Je suis certain que personne n'aurait répondu par l'affirmative. Tout simplement parce que clairement les filières professionnelles ou courtes ne sont valorisées par personne, personne ! Ni chez les parents, ni chez les employeurs, ni chez les enseignants. Les enseignants justement, ils ne te parlent de filières courtes que si ton enfant est "mauvais" (selon leurs critères). Pour avoir vécu ça personnellement, quand un élève souhaite partir en bac pro alors qu'il a les notes pour rester en parcours général, les profs font tout pour qu'il ne parte pas "en enfer". Alors, Monsieur Frérot, vous vous êtes fait avoir par votre subconscient mais ne vous inquiétez pas, il s'agit d'un problème partagé par tous. Et puis la prochaine fois, dites donc que Marie Charlotte est apprentie Médecin. Et que pendant 10 ans elle va apprendre son métier à l'hôpital public, corvéable à merci.

Le point de vue d'Antoine Frérot sur l'apprentissage et l'expérimentation qu'il souhaite mettre en place.

*marie charlotte, prénom totalement inventé, toute ressemblance avec la réalité serait fortuite.