Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le monde change, les citoyens ont accès à l'information, ils peuvent même s'exprimer et donner leur avis (si si !). Horreur et damnation pour certains élus dont les décisions se retrouvent ainsi discutées. Et les hommes politiques pris par la "patrouille" citoyenne s'exclament d'un seule voix, comme le faisait Georges Marchais face à JP. Elkabbach : "Taisez-vous société civile !"

Société civile : Approuvez ou taisez-vous !

Je suis membre du CESER Aquitaine. Institution où siègent (pour faire court) les représentants du monde socio-économique de la région. On y trouve des représentants des employeurs, des salariés et de nombreuses associations ou organisations. Pour connaître son rôle voici une fiche Wikipedia.

Je suis conseiller de cette institution au titre de mon engagement du CJD. (Centre des Jeunes Dirigeants.) Depuis que j'ai intégré ce CESER j'ai découvert de nombreuses personnes impliquées, concernées par les sujets évoqués mais je regrettais souvent que les avis rendus, au final, après de nombreuses séances de travail et des débats, étaient très consensuels. Visiblement, il fallait ménager les organisations, les institutions politiques et les élus. Alors, sauf à avoir une doctorat en lecture entre les lignes, il était difficile de savoir si les représentants du Conseil Economique et Social Environnemental était pour ou contre (ou le contraire ;)).

Société civile : Approuvez ou taisez-vous !

Cette semaine, nous avons eu à étudier le protocole d'accord entre le Conseil Régional d'Aquitaine et Pierre & Vacances qui souhaite implanter un Center Parcs en Lot-et-Garonne. Le principe étant que Pierre & Vacances, groupe privé demande aux collectivités (Région Aquitaine et Département 47 essentiellement) de soutenir l'implantation par des subventions.

Et là, patatras, les conseillers, après de longs débats rendent un avis (sur le protocole) dans lequel on trouve un certain nombre de réserves. Comme pour une fois, l'avis n'était pas tiède, un journaliste de Sud-Ouest l'a lu et en a fait un article, avec un titre hyper vendeur (faut bien vivre et faire de la page vue) et il publie la réaction des élus concernés, Pierre Camani, président du CG47 (à quelques jours d'une élection) et Raymond Girardi, président de la Communauté de Communes où sera installé le village de tourisme. Ils sont scandalisés et furieux. Ah oui, "colère, colère" comme dirait Yann Barthès quand il se moque d'Anne Hidalgo qui veut attaquer Fox News après l'affaire des NoGoZones.

Et surtout, ces messieurs les élus se demandent alors à quoi sert le CESER ? Ah voila une question qui vient à point nommé. A quoi sert cette institution qui émet des réserves sur un projet touristique mené sans concertation et surtout qui mobilise de nombreux fonds publics ? Bref, quand le CESER n'est pas d'accord avec un élu ou s'interroge sur un projet, il ne sert à rien.

Voila une réaction bien constructive non ? Et si on voulait poursuivre sur le même ton, on pourrait rappeler à Monsieur le Président du Conseil Général que l'existence de l'institution qu'il préside est régulièrement questionnée. D'ailleurs, les départements risquent de perdre rapidement la compétence "touristique" dans le cadre de la réforme territoriale me semble t'il.

Enfin, le deuxième intervenant, Raymond Girardi, je le connais bien. Jeune journaliste, j'ai passé quelques nuits avec lui. (En tout bien tout honneur). Il était représentant d'un syndicat agricole (le MODEF, proche du PCF à l'époque) et ses membres étaient particulièrement actifs en terme d'actions violentes. Et sur le coup, je préfère le mode d'expression du CESER à celui d'agriculteurs énervés. Cela me semble bien plus responsable. Mais bon, comme je ne sers à rien....

Tag(s) : #réflexion