Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ça commence par un coup de fil. vers 14h sur ton portable alors que tu es en train d'engloutir un plat de pâtes dans une brasserie de Centre-Ville :

- "on a pensé à toi pour la conclusion du TEDxBordeaux 2013".

 

TEDx Bordeaux : "la réponse est en toi !"

Tu dis oui, méga flatté..puis tu rappelles pour dire que t'as peur et que non, tu ne sais pas faire ça, tu n'es pas drôle, tu te tiens mal, tu ne sais pas parler dans un micro-casque. Hélène, co-licenciée du TEDx Bordeaux t'affirme que "si ! Tu seras très bien".Pour ceux qui connaissent Hélène, tu devines aussi le non exprimé qui pourrait avoir cette forme : petite fiotte, tu ne vas pas nous la jouer pétochard. Tu as dit, oui, c'est oui. Circulez, y plus rien à voir. Et pas de place au doute.

La conclusion d'un TEDx a deux objectifs :

- Faire une synthèse de la journée en réagissant sur les talks.

- Détendre les participants (le public) qui ont vécu des moments forts et souvent chargés en émotion.

Je n'ai jamais connu une mission aussi stressante. 

Quand même l'an dernier, la conclusion du TEDxBordeaux, c'était...David Abiker . Toute la ville en parle encore ! Gloups la succession. "Il était si drôle, si fin, si bien...si..."Ta gueule !

Je ne me souviens plus d'où m'est venue cette idée d'arriver en Skate. Idée pour le moins saugrenue et qui m'a imposé de nombreuses répétitions d'autant que les morceaux du décors ont bougé pendant toute la préparation de l'événement, jusqu'à ajouter du matériel pour le groupe de musique. J'avais même prévu une phrase en cas de cascade involontaire. Mais au moins, ça a posé le clown. Tout de suite.

TEDx Bordeaux 2013

En fait, le plus incroyable dans cette expérience, c'est l'effet promotion. En moins de 36 heures, 20 personnes qui ne se connaissaient pas deviennent un groupe très soudé. On se motive, on se dit des petits mots, on s'offre des solutions pour réussir son "talk"... L'organisation très professionnelle (vidéo, son, orga, déco), augmente la pression. Tout ceci ne supportera pas la médiocrité. Les speakers sont le "capital" du TEDx, on nous entoure d'attentions. J'en profite ? Oui un peu. J'en appelle à ma coach parce que j'ai faim ou soif. Ridicule. Un gars me parle d'Abiker, je lui démonte l'épaule dans une grande claque. Je voulais simplement lui notifier que je le trouvais "vraiment très drôle" en lui tapotant le bras. 

Je répète mon intervention devant les autres. C'est une petite erreur. Certains speakers à ce moment là sont peu réceptifs à mes gentilles moqueries. Ils m'en parlent. Je doute pour le lendemain. Ne pas être méchant, surtout pas.

 

TEDx Bordeaux 2013

 

Puis c'est l'heure du show, l'heure de partager les idées. Les speakers se succèdent, ils sont bons, bien meilleurs que pendant les répétitions. L'émotion est forte, très forte.

 

Que s'est-il passé ? Je me lance sur mon skate. L'adrénaline au taquet. Je traverse la scène, vite, très vite. Je débite mon texte, répété mille fois. Sans peur. Je n'entends pas la réaction de la salle. Ils trouvent ça bien ? Je n'en sais rien. Je me mets à improviser. Tiens ça y est la salle applaudit, je l'entends enfin. 

C'est terminé. Je suis sonné. La réponse était en moi. (petit fiotte).

TEDx Bordeaux 2013

Et donc merci  à Hélène et Isabel qui m'ont poussé dans cette lumière, à toutes et à tous - les TEDxBordeaux- pour ce fabuleux moment. Il me reste maintenant à faire le Chemin de St-Jacques de Compostelle sur les genoux et la traversée des Pyrénées sur les mains.

Crédit photo :

© Credit photos : Camil Tulcan- www.rasterpoint.fr/ - #TEDxBordeaux

© Credit photos : Agathe Larrieu www.facebook.com/agathapicture #TEDxBordeaux

 

Tag(s) : #Développement perso, #communauté